F.A.Q

Voici les réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Si vous n'y trouvez pas votre bonheur, n'hésitez pas à m'envoyer un message ici.

Vous êtes naturopathe, mais vous êtes médecin ?

Il n’est pas nécessaire d’être médecin allopathe pour être naturopathe. Ce sont deux approches différentes mais qui peuvent tout à fait collaborer. La naturopathie s’adresse aux personnes qui souhaitent faire le point pour maintenir leur santé au plus haut niveau, ou présentant des troubles fonctionnels voire chroniques. Le naturopathe ne fait pas de diagnostic médical. Au moindre doute il dirige son client vers son médecin et ne suggère jamais d’arrêter un traitement médical.

La consultation de naturopathie est-elle remboursée ?

Oui et Non, cette pratique n’est pas encore intégrée au panorama de santé publique dans notre pays donc le bilan de vitalité n’est pas remboursé par la sécurité sociale. En revanche certaines mutuelles remboursent tout ou partie des séances de naturopathie. Renseignez-vous auprès de votre compagnie. Veuillez trouver une liste non exhaustive en suivant ce lien.

Prescrivez-vous des produits ?

Le naturopathe ne prescrit pas, c’est le rôle du médecin. Il peut conseiller si nécessaire, des compléments alimentaires commercialisés dans les boutiques de produits naturels. Cela complète la réforme d’hygiène de vie définie par écrit.

Comment est organisé le suivi après un premier bilan ?

Je préconise une seconde visite entre 1 à 3 mois après le premier bilan de vitalité, le temps que les modifications soient mises en place. Dans l’intervalle, je reste disponible par téléphone ou par email. Après la seconde consultation, c’est le cas par cas qui prévaut. Certaines personnes pourront avancer seules et d’autres auront besoin de faire un point régulièrement. Pour les prestations ne relevant pas de la naturopathie pure, là aussi le cas par cas prévaudra.

Recevez-vous les enfants en consultation ?

Le bilan de vitalité s’adresse aussi aux plus jeunes. Plus l’hygiène de vie est commencée tôt, plus l’enfant grandit en préservant son capital de santé. La condition : les parents doivent être sensibilisés et ouverts à la mise en place de cette hygiène vitale car elle demande souvent de changer des habitudes et des idées reçues parfois bien ancrées. Ils doivent également faire face à la pression sociale, ce n’est pas toujours simple. En revanche j’accepte en consultation les enfants uniquement à partir de 10 ans, accompagnés de leurs parents. En dessous rien ne m’empêche de vous donner des conseils, ou de vous rediriger vers un thérapeute compétent avec cette tranche d’âge. 

Jusqu’à quel âge peut-on consulter un naturopathe ?

Il est possible de consulter un naturopathe jusqu'à un âge avancé. Si la vitalité du sujet est bonne, la naturopathie s'applique. Si la vitalité baisse, cela peut limiter l'action du naturopathe mais il pourra toujours donner des conseils d'hygiène de vie et soutenir l'organisme à l’aide de méthodes naturelles.

Si je suis dans l'urgence, puis-je vous appeler ?

​Non, la situation d’urgence relève de la pratique médicale allopathique. Vous devez appeler votre médecin ou un hôpital. En revanche, par la suite, pour un travail de terrain et en profondeur, vous pouvez me contacter en complément d’un traitement médical.

La naturopathie est-elle reconnue dans certains pays ?

La naturopathie est officiellement reconnue au Portugal. Elle est admise voir intégrée dans les pays nordiques, la Grande Bretagne, la Belgique, les Pays-Bas, dans certains cantons suisses. En Allemagne, le Heilpraktiker est un naturopathe pouvant même effectuer certains soins médicaux. Elle est acceptée dans certaines régions italiennes et espagnoles. Aux USA et au Canada, les écoles de naturopathie sont de véritables campus.

La France reste très en retard par rapport à ses voisins européens et nord-américains. La Fédération Française des Écoles de Naturopathie (La Fena) et l'OMNES (Organisation de la Médecine Naturelle et de l'Éducation Sanitaire) travaillent depuis plusieurs décennies pour faire évoluer le statut de la naturopathie en France. Les dernières nouvelles sont plutôt positives, puisque l’école dont je suis issue a été reconnu par l’état avec un titre RNCP.

Y a-t-il des contre-indications pour les prestations que vous proposez ?

Oui, il y aura forcément des cas où je ne pourrais pas employer telle ou telle technique. Mais disposant d’un éventail d’outils assez conséquent, je trouverai  avec votre aide une solution à vous apporter pour vous accompagner vers un soulagement et votre bien être. Je pourrais vous rediriger vers un autre praticien si votre demande sort du cadre de mes compétences.

Que puis-je attendre d'un soin énergétique ?

Les soins énergétiques peuvent avoir un effet relaxant comme tonifiant. Cela dépend de votre besoin et de la pratique mise en œuvre. D'une manière générale, ils apportent un relâchement physique favorisant la guérison, un relâchement mental et la possibilité de voir les situations sous un jour nouveau. Dans le cas de maladies ou de pathologies, il favorisera le processus d'auto-guérison et pourra diminuer voire éradiquer les symptômes. Dans ce travail, rien n'est attendu mais tout est possible. Pour en savoir plus, suivre ce lien.

J’ai constaté une augmentation de ma douleur ou de mes symptômes. Que se passe-t-il ?

Il s’agit surement de ce que l’on appelle en naturopathie une « crise curative ». Pour de plus ample information, merci de suivre ce lien.

Les douleurs physiques peuvent aussi être liées à un blocage énergétique. Ce blocage peut se relâcher rapidement lors d'une séance énergétique, mais il arrive parfois que l'énergie continue à travailler quelques heures après la séance. Aucune inquiétude. Cela est bon signe et veut dire que quelque chose se passe et que ce blocage va bientôt se relâcher.

Dois-je arrêter mon traitement allopathique suite à une séance ?

EN AUCUN CAS !!! Je ne suis pas là pour remplacer votre médecin. Mes pratiques peuvent aider et parfois éradiquer des problématiques... et parfois même des choses que la médecine allopathique n'arrive pas solutionner. Mais je vous demande de suivre vos traitements s’ils vous ont été prescrit par votre médecin !
En revanche ce qui peut être utile, c'est de retourner voir votre médecin si vous ne ressentez plus de douleurs, ou que vous sentez divers changements positifs (ou négatif). Ainsi il pourra stopper votre traitement, l’adapter, ou l'alléger en fonction de son diagnostic. Lui seul est apte. Si vous avez arrêté un traitement de votre propre chef, merci de m’en informer et d’être responsable de vos prises de décisions à ce sujet. Si ce point n'est pas clair, merci de me contacter.